• C'est juste un chien ?

    Ce ne sont pas "mes" chiens, ce sont mes amis, toujours présents, toujours heureux de me voir, sans eux ma vie serait moins belle. J'ai toujours eu la chance d'avoir des compagnes et compagnons à 4 pattes extraordinaires: Fidji, Groumfy, tous les deux partis trop tôt, et maintenant Floky et Tyson mes deux potes.

    C'est juste un chien ?

    C'est juste un chien ?


    6 commentaires
  • Il semble bien minuscule ce Héron garde-bœufs parmi ce troupeau de géantes. Pourtant il y circule sans aucune crainte, il ne risque rien, elles ont trop besoin de lui pour qu'il leur retire les parasites collés à elles, notamment tiques et taons.

    On a toujours besoin d'un plut petit que soi.

    On a toujours besoin d'un plut petit que soi.

    On a toujours besoin d'un plut petit que soi.

    On a toujours besoin d'un plut petit que soi.

    On a toujours besoin d'un plut petit que soi.

    Mais......mais.....qu'est-ce qu'elle a au dessus de l’œil ?

    On a toujours besoin d'un plut petit que soi.

    Hmmmmmmm, c'était trop trop bon, croustillant et gouteux !

    On a toujours besoin d'un plut petit que soi.


    5 commentaires
  • C'est l'époque des naissances chez les chevaux de race "trait Breton". Ici, ces heureux évènements se produisent sur les falaises de Landunvez (29), face à la mer, sans doutes pour mieux forger le caractère robuste et courageux de ces magnifiques équidés.

    Issu de plusieurs croisements, cette race est très utilisée en attelage et travail agricole. Sa particularité est de compter deux types : le trait et le coursier (ou postier).

    Les ancêtres du Cheval Breton auraient été importés en Bretagne par les Celtes vers 50 av.JC.

    Plusieurs croisements ont été réalisés au cours du temps entre des chevaux locaux et diverses races de trait ou encore l’arabe et le pur-sang anglais. Au 18e siècle, les éleveurs de Léon, dans le Finistère, ont cherché à améliorer leur troupeau en croisant des juments bretonnes locales avec des étalons Norfolk, ce qui a donné le Cheval Breton, au physique puissant et énergique.

    Pendant l’époque napoléonienne, le Breton sera utilisé pour sa puissance et sa robustesse dans la cavalerie et l’artillerie de l’armée. Son utilisation évoluera au cours du 20e siècle vers la traction des diligences, le travail agricole et la livraison postale.

    Cliquer sur les photos pour les agrandir.

     

    Naissances chez les Bretons.

    Naissances chez les Bretons.

    Naissances chez les Bretons.

    Naissances chez les Bretons.

    Naissances chez les Bretons.

    Naissances chez les Bretons.

    Naissances chez les Bretons.

    Naissances chez les Bretons.


    5 commentaires
  • Ce matin le coefficient de marée était très faible, 42, c'est à dire qu'il y a peu de différence de niveau d'eau entre la marée basse et la marée haute.

    Je me suis quand même rendu à la pointe Saint-Gildas, à Préfailles(44), en espérant apercevoir quelques vagues sympathiques, mais rien de spectaculaire en vue.

    Et en plus la lumière était terne, insipide, et changeante. J'ai donc utilisé la simulation de file "Velvia" que me propose mon Fujifilm X-S10, ça a donné un peu de vie à mes photos.

    Cliquer sur les photos pour les agrandir.

    Mort d'eau.

    Mort d'eau.

    Mort d'eau.

    Mort d'eau.

    Mort d'eau.

    Mort d'eau.

    Mort d'eau.

    Mort d'eau.

     


    8 commentaires
  • Les dernières photos de ma promenade à Lavau.

    De vieux bâtiments, témoins d'une autre époque.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Fin.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Fin.

    Des pâturages ou les vaches évoluent en toute tranquillité.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Fin.

    Les dernières gouttes de rosée sur les feuilles des roseaux.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Fin.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Fin.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Fin.

    Une végétation en plein forme après la fraîcheur de la nuit.

    Laiteron des champs

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Fin.

    De jolis rosiers buisson, arrivé là par je ne sais quel hasard.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Fin.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Fin.

     


    5 commentaires
  • Ce matin,  essai d'un nouvel objectif qui m'a été offert pour mon départ en retraite, le TTartisan 7,5mm, F/2.
    C'est un Ultra Grand Angle diagonal qui produit des photos rectangulaires, contrairement à mon Ultra Grand Angle circulaire qui produit des photos rondes.
    En fonction de l'inclinaison donnée au boitier, l'horizon devient concave, horizontal, ou convexe.
    Cliquer sur les photos pour les agrandir.
     
    Les pêcheries de Tharon-plage, à Saint Michel Chef Chef (44).

    Une vision différente des choses.

    Une vision différente des choses.

     

    Une vision différente des choses.

    Une vision différente des choses.

    Une vision différente des choses.

    Le serpent d'Océan, à Saint-Brévin les pins (44).

    Une vision différente des choses.

    Une vision différente des choses.

    Une vision différente des choses.

     

    5 commentaires
  • Au bout du platelage en bois, nous arrivons à l'observatoire. Un édifice en bois construit par l'artiste japonais Tadashi Kawamata en 2007. Il offre une vue à 360° sur les marais, la Loire, les cheminées de la centrale électrique de Cordemais, le pont de Saint-Nazaire et le village de Lavau-sur-Loire.

    Cliquer sur les photos pour les agrandir.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Suite.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Suite.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Suite.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Suite.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Suite.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Suite.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Suite.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Suite.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire - Suite.

    A suivre..........

     


    2 commentaires
  • Hier, de bonne heure, sortie photo dans le marais des bords de Loire, à Lavau sur Loire (44).

    Immersion dans la roselière, pas un son d'activité humaine, juste le chant des oiseaux et le bruit du vent dans les roseaux. Un platelage en bois permet de circuler dans cette zone marécageuse sur près d'1 km, pour rejoindre un observatoire.

    Cliquer sur les photos pour les agrandir.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire.

    2 petits champignons, sans doutes xylophages, qui profitent de la pourriture du bois pour se nourrir.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire.

    Quelques percées dans les roseaux laissent entrevoir les zones de pâturage.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire.

    En chemin rencontre avec de jolies graminées dont j'ignore le nom, que le soleil habillait de ses reflets.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire.

    Dans le marais, à Lavau sur Loire.

    A suivre...........


    8 commentaires
  • Il y avait quelques temps que je n'étais pas allé me promener à Batz sur mer, petite citée de Loire-Atlantique, principalement connue par ses marais salants situés en presqu'ile Guérandaise.

    La côte est très découpée et s'étend du Croisic au nord, jusqu'au Pouliguen au sud.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Un petit port de plaisance, le port Saint-Michel, accueille quelques bateaux de plaisance et une plage. Au début du 20ème siècle l'activité était toute autre puisque c'était un port sardinier destiné à approvisionner la conserverie de Batz sur mer. Le développement du tourisme dans ce secteur a cependant eu raison de cette activité.

    Cliquer sur les photos pour les agrandir.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Le paysage marin est en cours de modification du fait de l'installation d'un parc éolien à quelques kilomètres de la côte. Sans vouloir entrer dans la polémique du pour ou contre l'éolien, le moins que l'on puisse dire c'est que ces éoliennes de près de 200 mètres de haut de passent pas inaperçues. Pourtant le gestionnaire avait assuré lors de l'enquête d'utilité publique que cela n'impacterait que modérément la vue de la côte.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Quelle que soit la météo c'est un littoral très agréable à parcourir, et toujours aussi beau. Avant hier le ciel était changeant avec une alternance de bleu et de nuages, ce que j'aime beaucoup. Voici quelques photos de cette promenade de presque 3 heures, malheureusement je ne peux y ajouter l'odeur iodée de l'océan, ni le bruit du ressac.

    Petite précision sur les couleurs des photos: la balance des blancs de mon appareil est toujours réglée sur "nuageux", cela renforce les couleurs. Utilisant un boitier Fuji il m'est possible d'utiliser 18 simulations de films (pellicules argentiques Fujifilm), en fonction de la luminosité ambiante j'utilise donc la simulation qui me permet d'avoir des couleurs vives, sans pour autant être trop saturées.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Le long du chemin un "agréable fouillis", toutes les portes ouvertes témoignent d'habitants accueillants et ouverts aux autres.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Sur la dune, j'ai rencontré le Pavot cornu (Glaucium favum), bien loin de ses iles Canaries d'origine. Cette plante est facilement reconnaissable à la forme de ses fruits.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Et le long des falaises c'est la Cinéraire maritime (Senecio cineraria) qui a attiré le regard de mon objectif. Cette jolie plante au feuillage argenté est elle aussi très éloignée du bassin méditerranéen où elle est née.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Aux abords du port Saint-Michel.

    Prochainement je vous présenterai le même endroit sous une météo plus turbulente.

     

     


    6 commentaires
  • Étant éveillé de bonne heure ce matin, je suis allé admirer le lever du jour sur l'estuaire de la Loire.

    C'est un endroit que je photographie régulièrement, bien que je préfère les paysages naturels. Les couleurs ne sont jamais deux fois identiques, et j'aime beaucoup la pureté des lignes du pont de Saint-Nazaire, du monument dédié aux victimes de l’esclavage, et de la jetée du Vieux-Môle.

    Cliquer sur les photos pour les agrandir.

    De bon matin.

    De bon matin.

    De bon matin.

    De bon matin.

    De bon matin.

    De bon matin.

    De bon matin.

    De bon matin.

    De bon matin.

    De bon matin.

    De bon matin.


    6 commentaires